dimanche 28 mai 2017

Bonne fête Maman

Oh, surprise!
En couverture du magazine de la MGEN, (Mutuelle Générale de l'Education Nationale), figure ma mère.
J'apprends par la même occasion qu'elle a été une des premières adhérentes en 1947, née le 29 Août 1914 elle aurait cet été 103 ans.
En ce jour de fête des mères, j'ai une pensée émue pour elle, elle était une femme et une maman formidable.


dimanche 21 mai 2017

Une trop brève rencontre avec Catherine Coutant

Pendant la classe de mer qui vient de s'achever, il y avait au programme la visite à une ostréicultrice de La Tremblade. A l'intérieur du hangar, sous le même toit,  une expo de photos côtoyait les produits régionaux et la ligne de tri et d'expédition des huîtres,
Admirative, j'en fais compliment à la maîtresse des lieux qui me dit tout simplement qu'elle en est l'auteur.
Quelques mots échangés trop vite sur notre passion commune, une carte qui doit être encore dans mes bagages, ce matin, je tente une recherche sur Flickr, malheureusement, et comme elle me l'avait dit, elle n'a pas trop le temps de s'en occuper, malheureusement elle n'a pas dû mettre un accès à tout public. La chance aidant, j'ai retrouvé dans les archives du Sud-Ouest, un article du journaliste Philippe Baroux, intitulé " Le beau déclic du bonheur", j'ai revu cette femme simple, talentueuse et amoureuse de son pays. Bravo, comme je la comprends.


mercredi 3 mai 2017

José et David nous font découvrir la cascade de St Vincent de Mercuze


 Pour la seconde fois, je fais une sortie photo avec mes deux nouveaux amis José et David. La photo étant une passion qui se partage, le cercle s'agrandit et nous partons à cinq. Christophe et Emmanuel sont de la partie.
Au départ nous avions évoqué l'intention de partir à la rencontre de bouquetins en Maurienne, mais comme David et José étaient déjà allés à St Vincent de Mercuze et qu'ils avaient aimé la balade, c'est là que nous décidons d'aller.
Pour info:

http://www.saint-vincent-de-mercuze.com/modules/tpl_infos.php?id=93

 Narcisses naturels et papillons longent le chemin.

Emmanuel, est déjà un expert, sa technique est rodée et ses photos d'eau et de cascades remarquables.
Comme j'ai du mal avec tout ce qui est technique, je demande conseil à Christophe.







 Deux cincles plongeurs surpris par notre intrusion dans leur repère s'enfuient sur la branche haute d'un fayard.
La photo d'avant montre justement les jeunes pousses de ce même arbre.
A la Gouille Michel, nous nous arrêtons longuement. Pour se restaurer, mais surtout pour photographier ce site magnifique.
C'est l'occasion rêvée pour travailler la "pose longue", chacun s'affaire et se bat avec les temps d'exposition, les filtres, les trépieds, les rayons de soleil...











 L'endroit est magnifique et bien aménagé, nous sommes heureux comme tout.















 A chacun son sport, bien que je tire mon chapeau à ces deux hommes, le canyoning ne m'attire pas



mardi 4 avril 2017

Notre sortie " Fritillaires en Bugey"


 Nous devons cette sortie à Monique, qui a su trouver un bon coin en Bugey, où poussent les fritillaires pintade en quantité non négligeable.
Merci de nous en faire profiter et quel bonheur de partager un moment tous ensemble.
C'est la première fois que je venais, et les voir enfin en vrai est une impression qui reste gravée dans mon esprit.
La fritillaire pintade ( fritillaria meleagris), œuf de vanneaux, méléagre fritillaire damier, coccigrole ou tulipe des marais est une plante protégée qui pousse dans les prairies inondables,
Haute d'une vingtaine de cms, parfois plus, elle a la forme d'une clochette à damiers pourpres sur fond rose qui vient à l'extrémité d'une tige qui se recourbe. Parfois, il y a plusieurs clochettes sur la même tige, les feuilles sont peu nombreuses, fines et linéaires.
Issue d'un bulbe qui reste sous terre, elle ressort chaque année en mars.

Voilà, où on l'a trouvée tout d'abord, sous la peupleraie. Voilà la position idéale du photographe de fritillaire, il ne faut pas hésiter à se tapir au sol, se mettre à genoux, se coucher... pour l'avoir à sa hauteur, en faisant tout de même attention de ne pas en écraser.





Plus loin, nous avons été accueillis par un concert de grenouilles, sans le voir, nous avons entendu un chevreuil se sauver dans les roseaux.